abouter


abouter

abouter [ abute ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1247; de à et bout
Techn. Mettre bout à bout, joindre par le bout ( about). N. m. ABOUTEMENT , 1319 .

abouter verbe transitif (de bout) Assembler deux pièces par leurs bouts.

⇒ABOUTER, verbe trans.
I.— Verbe trans.
A.— [Suivi d'un compl. d'obj. inanimé (gén. un végét.)] Joindre, lier en joignant deux objets par leurs bouts :
1. Aucune végétation ne s'épanouissait au sommet de ces troncs qui arquaient leurs rameaux dénudés le long des voûtes, les rejoignaient, les aboutaient, assemblant à leurs points de suture, à leurs nœuds de greffe, d'extravagants bouquets de roses blasonnées, ...
J.-K. HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 47.
2. ... les liens des gerbes coupés pour le battage (...) seraient trop courts, [pour botteler la paille], on les aboute par deux...
T. BALLU, Machines agricoles, 1933, p. 524.
B.— Au fig. [En parlant de pers.] Mettre en rapport deux personnes ou deux groupes de personnes :
3. ... je devais évidemment appartenir à cette catégorie de gens que j'appellerai volontiers les gens-passerelles; ce sont, en quelque sorte, des courtiers involontaires d'âmes qui vous sont imposés dans un but que l'on ne soupçonne pas et qu'eux-mêmes ignorent. — Permettez, si quelqu'un servit de passerelle en cette circonstance, ce fut Tocane, répondit Durtal, car c'est lui qui nous abouta et que nous repoussâmes du pied quand il eut accompli son inconsciente tâche; nous étions évidemment désignés pour nous connaître.
J.-K. HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 274.
C.— Emplois région. (Anjou, Saintonge)
1. Emploi absolu. [Avec un compl. marquant le terme] Aboutir à :
4. Abouter à. v. n. Se terminer à. Ex. : Ceté petit chemin-là aboute à champs, — çàd. est une impasse, un cul de sac.
VERR.-ON. 1908.
2. Emploi trans. Mener jusqu'au bout :
5. Ex. : Les bœufs n'ont jamais pu abouter la charrue.
VERR.-ON. 1908.
Rem. LITTRÉ localise ce sens en Saintonge et cite les constr. ,,Abouter un rang de vignes, un sillon``.
Au fig., terme de jeu :
6. V. a. — (...) Sp. — Abouter la charrue; au jeu, faire avec les cartes que l'on a en main le reste des levé(e)s.
VERR.-ON. 1908.
D.— VITIC. [En parlant d'une vigne] Tailler jusqu'au bout. (Cf. Lar. encyclop.).
II.— Verbe pronom. [En parlant de pers.] S'abouter avec qqn. Se joindre à :
7. [le paysan] : Il a dit qu'un bataillon d'Autrichiens passerait sur la fin du jour (...) et qu'un autre descendait pour s'abouter avec lui.
G. D'ESPARBÈS, La Guerre en sabots, 1914, p. 70.
Emploi réciproque, au fig. Se joindre comme deux objets mis bout à bout :
8. Les deux morceaux de sa vie, ou de ce qui en restait, allaient pouvoir se rejoindre, s'abouter par-dessus la mort.
J. MALÈGUE, Augustin ou Le Maître est là, t. 2, 1933, p. 374.
Rem. L'expr. s'abouter avec est fam. (cf. ex. 7).
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. : [abute]. 2. Dér. et composés : about, aboutage, aboutement. Cf. bouter. 3. Hist. — Dans l'anc. lang., on trouve les var. suiv. : aboter (XIIIe s., cf. ex. ds GDF., pour l'explication de cette forme cf. bouter), abuter (XIVe s., cf. GDF.), abiter (XVe s., cf. GDF.), habouter (XIIIe et XVe s., cf. ex. GDF.), abbouter (XIVe s., cf. GDF.), aboutter (XVIe s., cf. HUG., ex. de Peletier du Mans).
ÉTYMOLOGIE
I.— 1. 1180-1200 trans. « appliquer (qqc.) » (Aliscans, éd. Couessard et Montaiglon, 40 ds T.-L. : Toute sa force od le branc abouta); ca 1200 abouter a, réfl. « se diriger vers, s'attacher à (qqn) » (Renaus de Montauban, éd. Michelan 267, 31, ibid. :je me suis por les autres a vo cors aboutés); 1243 abouter a, intrans. « avoir pour but, aboutir à (qqc.) » (MOUSKET, Chron., éd. Reiffenberg, 23545 ds T.-L. : Et tout leur consel abouterent A çou qu'al rei Felipre alerent); 2. 1247 trans. « assigner (qqn) », terme jur. (Arch. Douai, QQ, Bans aux eschevins, fol. 18 v° ds GDF. : Ke il ne soit mes si hardis hom ke li aboute home ne fe a cui il doive a caugeur de nul denier...).
II.— 1. Mil. XIIIe s. intrans. abouter a « confiner à, toucher à (d'une terre) » (J. DE TURIN, Hist., éd. Settegast, 49, 5, ibid :li fossés aboutoit a la mer d'une part et d'autre); 2. 1253, déc. abouter (+ obj. de pers.) « donner pour hypothèque (un bien à qqn) » terme jur. (Trésor des Chartes du comté de Rethel, IV, 1916, Supp. I, p. 50. Charte de Pierre de Voucq relative à l'hommage que sa femme Gille a fait a Gauché Cte de Rethel pour 53 livres de terre à Géromont : [se] je ne povoie baillier et delivrer ces choses a celi Gille, je en ai assegnee celi Gille et aboutee a mon fief que je tieng de monseigneur le conte).
I dér. de boute I « pousser », préf. a-; II soit dér. de bouter III, 2, soit plus prob. dér. de bout II au sens de « limite » [bien, terre désignée par ses limites] (cf. lat. médiév. butum, 1146 Charte ds DUCHESNE, Probat. hist. Castill., 25 ds DU CANGE).
HIST. — Du XIIe au XVe s., abouter a de nombreux sens et connaît une forte vitalité. Au XVIe s., il semble conserver une certaine importance dans le sens de « confiner à » (cf. HUG. confirmé par COTGR.); il est alors concurrencé par aboutir. Par la suite, abouter disparaît totalement des dict. pour ne reparaître qu'au cours du XIXe s. surtout comme terme techn.; on remarque, à cette époque, la survivance de qq. sens anc. par l'intermédiaire de certains dial. locaux; mais la vitalité du mot est très limitée.
I.— Disparitions av. 1789. — A.— « Appliquer, mettre (qqc. contre) », de la fin du XIIe s. (cf. étymol. I 1) au XVIe s. : Si fu cis berfrois sur ces quatre roes aboutés et amenés jusques as murs. FROISSART, IV, 195, [fin XIVe s.], (IGLF). B.— « Assigner (qqn) », 1 attest. isolée 1247 (cf. étymol. I 2). C.— « Donner pour hypothèque », 1re attest. 1253 (cf. étymol. II 2), dernière attest. 1318 ds GDF. D.— Abouté, « butté contre qqc., opiniâtre, de mauvaise humeur » : Se li semons est enredes et si abouteis qu'il, pour nul domage qu'il i ait, ne vueille avant venir. De droit et de just., Richel. 20048, f° 78 b (GDF.). Le seigneur de Lenclastre y fut celle journée, Le conte de Clocestre qui chiere ot aboutee. Ciperis, Richel., 1637, f° 65 v°, [av. 1804], (GDF.). E.— « Désigner par tenants et aboutissants », attesté de 1350 (ds GDF.) au XVIe s. : Douaire prefix ne saisit la douariere, ains doit estre demandé de l'heritier ou heritiers, n'est donques qu'il soit assigné et abbouté specialement sur certaines pieces. Cout. de Saint Mihiel, tit. VII, art. 8, Cout. gén. II, 1054 (Gdf.).
II.— Hist. des sens et accept. attestés apr. 1789. — A.— « Joindre (qqn) », attesté de 1200 (cf. étymol. I 1) à 1260-1268 (ds GDF.) : Et pour ce grant merveille font Biautés et chasteés sans doute Quant li une a l'autre s'aboute. ALART., Dis des sag., [1260-1268], (Gdf.) Reparaît en 1895 (cf. ex. 3); est qqf. attesté au XXe s. (cf. ex. 7 et 8). B.— « Avoir pour but, aboutir à (qqc.) », attesté en 1243 (cf. étymol. I 1); a prob. subsisté dans certaines régions, car reparaît comme terme dial. dans le même sens (ex. 4) et avec le sens de « mener jusqu'au bout, terminer », de LITTRÉ à 1908 (cf. ex. 5 et 6); de là vient sans doute son emploi en vitic. avec le sens de « tailler une vigne jusqu'au bout » attesté dans Lar. encyclop. C.— « Confiner, toucher à (une terre) », attesté du mil. du XIIIe s. (cf. étymol. II 1) au XVIe s. : La postérité (...) blasmeroit nostre ingrate mescognoissance, de n'avoir pas par nos plumes testifié la grace que Dieu nous fait de vivre sous la douce subjection d'un tel Monarque, que les nations qui aboutent les frontières de Scythie, ont ambitieusement recherché pour maistre. R. GARNIER, Tragédies, au Roy de France et de Polongne, [1585], (Hug.). Cependant a peut-être susbsisté dans certaines régions, car reparaît comme terme dial. attesté début XXe s. dans ex. 4. D.— « Joindre bout à bout », apparaît ds Ac. Compl. 1842, mais semble déjà attesté dès le XVIIe s. dans le vocab. hérald. sous la forme adj. abouté :Terme de Blason, qui se dit de quatre hermines dont les bouts se répondent et se joignent en croix. FUR. 1690. Subsiste (cf. sém. I A).
STAT. — Fréq. abs. litt. :4.
BBG. — CHABAT t. 1 1875. — DUPIN-LAB. 1846. — JAL 1848. — JOSSIER 1881. — LE CLÈRE 1960. — WILL. 1831.

abouter [abute] v. tr.
ÉTYM. 1180-1200 « appliquer (qqch.) »; de à, et bout.
Rare ou technique.
1 Joindre, assembler (une chose à une autre; deux choses) par le bout, par les bouts. About; abuter.
2 Agric. || Abouter la vigne, la tailler.
3 Vx. Mettre en rapport (des personnes, des groupes).Pron. || S'abouter avec qqn.
DÉR. About, aboutage, aboutement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abouter — Verbe transitif Définition Joindre des éléments par les bouts. Correspond à l assemblage de deux (ou +) pièces bout à bout de manière à en créer une plus longue. Synonyme aboucher, assembler, joindre, rabouter Ce document provient de « Abouter » …   Wikipédia en Français

  • abouter — (a bou té) v. a. Terme d art et métier. Joindre deux choses bout à bout. ÉTYMOLOGIE    About. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE    ABOUTER. Ajoutez : 2°   Dans la Saintonge, aller jusqu au bout, terminer. Abouter un rang de vignes, un sillon …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ABOUTER — v. tr. Joindre deux choses bout à bout. Le participe passé ABOUTÉ, ÉE, se dit, en termes de Blason, des Différentes pièces d’armoiries qui se répondent par les pointes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aboutement — abouter [ abute ] v. tr. <conjug. : 1> • 1247; de à et bout ♦ Techn. Mettre bout à bout, joindre par le bout (⇒ about). N. m. ABOUTEMENT , 1319 . ● aboutement nom masculin Action d abouter. ⇒ABOUTEMENT …   Encyclopédie Universelle

  • aboutir — [ abutir ] v. <conjug. : 2> • 1319; de à et bout 1 ♦ V. tr. ind. Arriver par un bout; se terminer, tomber (dans). « Un chemin de traverse qui aboutissait à un bouquet d arbres » (Jaloux). L impasse aboutit à un escalier. Couloir qui aboutit …   Encyclopédie Universelle

  • rabouter — [ rabute ] v. tr. <conjug. : 1> • 1845; v. 1748 angevin « allonger, mettre un bout à »; de re et abouter ♦ Région. ou techn. Assembler, joindre, réunir bout à bout. Fig. « Le texte des originaux, interpolés, coupés, raboutés » (Henriot). ●… …   Encyclopédie Universelle

  • about — [ abu ] n. m. • 1213; de abouter ♦ Techn. Extrémité d une pièce de bois, de métal, préparée pour se joindre à une autre. Pièce métallique que l on fixe à une seringue pour y adapter l aiguille. ⇒ embout. Extrémité (d un rail). ● about nom… …   Encyclopédie Universelle

  • abuter — ⇒ABUTER, verbe trans. A. TECHNOL. Toucher par le bout. 1. Emploi trans. a) MENUIS., CONSTR. NAVALE. Joindre et ajuster par le bout (2 pièces préparées pour cela) : • 1. [Les pièces] sont bien abutées quand elles cadrent bien ensemble pour former… …   Encyclopédie Universelle

  • ajointer — [ aʒwɛ̃te ] v. tr. <conjug. : 1> • 1838; de à et 1. joint ♦ Joindre bout à bout. ⇒ abouter. Ajointer des tuyaux. ● ajointer verbe transitif Joindre bout à bout. ● ajointer (synonymes) verbe transitif Joindre bout à bout. Synonymes : abouter …   Encyclopédie Universelle

  • aboutage — ● aboutage nom masculin Assemblage, par enture, de courtes pièces de bois dans le sens du fil. ⇒ABOUTAGE, subst. masc. MAR. Action d abouter par un nœud les extrémités de deux cordages. Prononc. :[ ]. Étymol. [Mil XIVe s. « décision » (Gloss. lat …   Encyclopédie Universelle